Que savoir du troisième pilier pour indépendants ?

Il est capital de penser à comment se gérer pendant la période de retraite. Et ceci est une précaution à laquelle toute personne encore active doit songer prendre. Pour alors pallier à ce souci quotidien qui envahit tous humains, il est recommandé de faire une souscription au 3e pilier qui n’est rien d’autre qu’un système de cotisation de prévoyance. Lisez cet article pour en savoir plus.

Cotiser pour la retraite

Le 3e pilier permet aux particuliers comme aux professionnels de réaliser des souscriptions dont ils pourront profiter une fois à la retraite. Pour avoir plus d’éclaircissement sur le 3e pilier, cliquez sur http://3emepilierindependant.ch/. Le principe en fait est de mettre de côté des sous que l’on pourra utiliser pendant la période de retraite. Notez que cette épargne se fait suivant une somme donnée dans une année.
En faisant cette souscription, vous aurez doit à des avantages liés à la fiscalité. À cet effet, on distingue au plus deux types de 3e pilier. Vous aurez le 3e pilier 3A et celui qui est 3B. Ces derniers sont presque similaires, néanmoins ils présentent des nuances dont vous profiterez en optant pour l’un ou l’autre.

Les détails liés au 3e pilier

Le 3A ou lié est le premier. En optant pour celui-ci, vous aurez doit à plusieurs atouts dont vous pouvez profiter pendant la période de retraite. Cela dit que les impôts sur revenu vous seront exonérés en tout cas si vous souscrivez à ce pilier. Ce profit s’obtient chaque deux an à hauteur d’un plafond. De plus, les sous cotisés ne seront touchés qu’après les 5 ans qui devance la date de la retraite. Mais vous pouvez recouvrir les fonds du 3 A en cas de besoin pour une construction. Il est aussi possible d’opérer des retraits en cas de décès.